Net envol du PTB dans les provinces de Namur et Luxembourg

Le PTB ne fait pas qu’augmenter en province de Liège ou dans le Hainaut. Il obtient également des bons résultats dans les régions essentiellement rurales de Namur et du Luxembourg.

Le PTB a nettement progressé sur l’ensemble du territoire : pour la Chambre en province de Namur, + 3,3 % (4,9 %) ; pour le Parlement wallon, circonscription de Namur, + 4,1 % (5,0 %), et pour la circonscription de Dinant-Philippeville, + 4,2 % (4,8 %) ; pour la Chambre en province de Luxembourg, + 1,6 % (2,4 %) ; et enfin, pour le Parlement wallon dans la circonscription Arlon-Marche-Bastogne, + 2,5 % (3,0 %). Au total, ce sont près de 15 000 personnes (14 559 à la Chambre et 14 749 au Parlement wallon) qui ont donné leur confiance au PTB-go! en province de Namur. La liste PTB-go! pour la Chambre en province de Luxembourg a, quant à elle, recueilli 4 003 voix.

Les résultats les plus élevés ont été réalisés dans les cantons de Couvin (6,5 %), Andenne (5,7 %), Namur (5,4 %), Gembloux (5,3 %) (canton comprenant les communes industrielles de la Basse-Sambre), Ciney (5,3 %) et Dinant (4,9 %), sans oublier Vielsalm (5,2 %) et Erezée (4,5 %) dans la province luxembourgeoise.

Nous pouvons donc parler d’un net envol du PTB dans les provinces de Namur et de Luxembourg, d’un défi remporté haut la main. Même si ces résultats sont bien sûr encore largement insuffisants pour l’obtention d’un siège, les sièges étant particulièrement chers dans ces provinces relativement peu peuplées (il faut minimum 10 % en province de Namur, et 22 % en province de Luxembourg). Par contre, le score sur le canton de Namur est fort encourageant en vue des élections communales de 2018 ; mais là on a le temps de voir venir…

Au-delà du bel élan donné par la campagne nationale, ces résultats sont aussi le fruit du travail et de la présence des membres du PTB sur le terrain, avec la population, avant, pendant – et maintenant après ! – les élections. Des membres qui, de plus en plus nombreux, permettront de renforcer notre action partout où elle sera nécessaire, pour les luttes en cours et à venir.

Les meilleurs scores sont en effet à mettre en relation avec un travail réalisé sur le terrain, que ce soit à Namur, dans le Condroz cinacien, le Dinantais, l’Entre-Sambre-et-Meuse, la Basse-Sambre ou le Nord du Luxembourg. Parfois aussi sur des thématiques locales, comme les actions contre la suppression de services sur la ligne SNCB Charleroi-Couvin ou, à Namur, les différentes actions du groupe de base local, contre l’interdiction de la mendicité, pour plus de passages pour piétons au centre-ville ou encore contre le projet de centre commercial.

Enfin, les huit délégués FGTB sur les listes du PTB-go! en province de Namur obtiennent tous de bons, voire très bons scores personnels. On peut en déduire qu’une partie de la base syndicale a effectivement fait le choix d’une véritable alternative de gauche, face à la politique d’austérité gouvernementale. D’ailleurs, les métallos FGTB (MWB) de Namur avaient, comme leurs camarades hennuyers, officiellement appelé à voter pour liste PTB-go!