Les priorités des Namurois pour les élections: la pauvreté

Le PTB Namur a présenté hier matin à l'étincelle, les résultats de sa grande enquête électorale.

Une des plus grandes enquêtes politiques menées en Belgique jusqu'à présent.

Les résultats au niveau national (41.420 réponses traitées) ont déjà été dévoilés en janvier, ce matin c'est l'avis des 870 Namurois interrogés qui a été présenté à la presse.

Les résultats ont été traités par Philippe Harmegnies, professeur de sociologie au département social de la Haute Ecole Namur Luxembourg Liège (Hénallux).

Selon M. Harmegnies, s'il ne s'agit pas là d'une enquête représentative pour toute la population namuroise, nous pouvons bien parler d'un sondage significatif.

Le document (PDF) en annexe donnes les caractéristiques de la population sondée et les principaux résultats de l'enquête.

Le constat le plus surprenant est l'attention requise par la pauvreté: 20% des namurois ont pointé ce thème comme le plus important à leur avis, loin devant tous les autres thèmes, et  34% l'ont mis dans leur top 3. Pour Thierry Warmoes, président du PTB à Namur, c'est là un signal très important, de la part des gens qui ont du mal à joindre les deux bouts, mais aussi de tous les autres. Et ça démontre donc que les gens se souvient bel et bien d'autrui, que la solidarité n'est pas un concept vague.

Le PTB en fera un de ses principaux thèmes de campagne, et revendique d’ors et déjà que toutes les allocations et revenus (chômage, pension, revenus d'intégration et d'invalidité, bas salaires,...) soient rehaussés au-dessus du seuil de pauvreté. Une mesure qui coûterait 1,5 milliards d'euros, à comparer aux coûts de plus de 6 milliards pour les intérêts notionnels ou l'achat de nouveaux avions de chasse. Pour le PTB, c'est donc une question de choix politiques.

Le second thème émergeant de l'enquête est l'emploi (1er choix pour 12% des Namurois, une des trois priorités pour 32% d'entre eux). Ce thème aussi aura une place de choix dans la campagne du PTB, car il s'agit là de l'avenir des jeunes comme l'ont clairement fait comprendre les personnes interrogées: 69% estiment que "le droit au travail, à un emploi stable avec salaire convenable" est la principale solution pour proposer un avenir aux jeunes. La moitié des personnes sondées estiment aussi qu'il "faut faire la chasse au chômage, et pas aux chômeurs."

La troisième priorité sortant de l'enquête est le pouvoir d'achat, et là les Namurois pointent le maintien de l'index et des prix maximum pour les produits de première nécessité comme solutions.

Enfin, le PTB note que le courant de fond dans la population est plus solidaire et plus ouvert que certains ne veulent le faire croire. Ainsi 89,5% des personnes interrogées estiment que l’État doit plus intervenir dans l'économie "en partant des besoins des gens et non du profit". Et ils sont 79% à vouloir que la Belgique reste unie.