Les Gens d’abord, pas le profit !

La résistance sociale

 

Le PTB veut que la ville de Namur soit une commune “pour tous et par tous”.


Ces dernières années, nous avons lutté pour l’accès au logement et le développement du logement public, pour la préservation et la réhabilitation du parc Léopold, ainsi que pour une politique valorisant et protégeant le commerce de proximité. En février 2015, lors de la consultation populaire pour le maintien du parc Léopold, nous étions associés au mouvement citoyen qui a rejeté le projet de centre commercial.

En 2017, le PTB namurois a mené avec succès une campagne pour le gel du plan « Nam’In Move », qui vise à démanteler les lignes urbaines du TEC. Nous avons organisé des actions contre les règlements interdisant la mendicité, qui n’apportent aucune solution alors que des programmes efficaces existent ailleurs. Nous avons été au côté des travailleurs du CHR, à qui les administrateurs politiques veulent faire payer leur mauvaise gestion.

C’est là un petit aperçu de ce que le PTB a fait à Namur aux côtés de celles et ceux qui se mobilisent pour un Namur solidaire et au service de tous.

Les enjeux au niveau de l’accès au logement, de la mobilité, de la lutte contre la pauvreté… sont encore très grands. Pour le PTB, remporter des victoires dans ces domaines ou d’autres passera par la population, pas par les partis traditionnels qui ont tous une responsabilité dans le bilan de ces dernières années en matière de gestion de la Ville.

Nous avons aussi participé aux campagnes nationales ou régionales du parti, pour revendiquer une taxe des millionnaires ou la suppression de la redevance TV, ou à des activités nationales où nous mettons en avant la solidarité et l’entraide. Lors des actions et manifestations syndicales, de plus en plus nombreuses à Namur, nous sommes toujours présents auprès des travailleurs.

Nous comptons deux groupes de base communaux et avons pour défi d’en avoir cinq d’ici les élections de 2018. Les groupes de base sont essentiels dans notre parti. Les membres qui y participent, femmes et hommes de tous âges, viennent des quatre coins de la commune. Ils apportent au sein du groupe leur vécu, dans leur quartier et leur vie professionnelle ou associative.

À partir de là, nous construisons ensemble des projets, des campagnes de proximité ou plus larges. Car nous sommes convaincus que c’est avec les gens, en nous organisant et nous mobilisant, qu’on peut améliorer les choses, faire valoir nos droits et construire une démocratie participative digne de ce nom.

Nous ne voulons en effet pas que la politique se limite à voter une fois tous les six ans, mais que celle-ci puisse s’exercer chaque jour de chaque année, élection ou pas élection. Toute décision importante impactant la vie des Namurois doit leur être soumise. Chaque citoyen doit pouvoir se réapproprier la politique en s’organisant, que ce soit à travers des comités, des associations, des collectifs, pour penser ensemble l’avenir de Namur et de ses alentours. Chacun selon son temps et ses moyens, les grands édifices se construisant avec des pierres de toutes les tailles.

 

N’hésitez pas à rejoindre la vague et partager vos talents avec nous !

 

 

 

 

 

 

Prêt à remplir cette enquête?