Fermeture de la piscine de Salzinnes

Fermeture de la piscine de Salzinnes : dangereux pour la sécurité de nos enfants qui n’apprendront plus à nager.

Ce jeudi, la majorité communale CdH-Ecolo-MR annonçait la fermeture définitive de la piscine de Salzinnes, après plusieurs opérations de rénovation. En plus d’être un gaspillage d’argent public, cette décision est dangereuse pour la santé des Namurois. « Fermer une piscine c’est empêcher nos enfants d’apprendre à nager » explique Thierry Warmoes, conseiller communal PTB. « C’est une question de santé publique, mais aussi de sécurité de base. La commune prend la chose à la légère et se fiche des conséquences pour les gens ».


2 piscines pour plus de 100 000 habitants : Namur, le mauvais exemple wallon

La Wallonie possède en moyenne une piscine pour 30 000 habitants. Avec ses 3 établissements pour plus de 110 000 citoyens, Namur était déjà mauvaise élève. Mais la fermeture de la piscine de Salzinnes aggrave encore la situation. « D’autant qu’il n’y a évidemment pas que les Namurois qui viennent se baigner dans nos piscines. Les habitants des communes à proximité viennent logiquement aussi sur Namur puisque c’est ici que se trouvent presque les seules piscines de l’arrondissement » explique Thierry Warmoes. « La fermeture en 2018 de la piscine de Gembloux ne fait que confirmer cela : les 2 piscines restantes seront insuffisantes, et de loin. »

Apprendre à nager deviendra plus compliqué, alors que c’est vital

« Apprendre aux enfants et aux adultes à nager est la base de toute action de prévention de la noyade" selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). En France, la noyade serait la deuxième cause de mortalité chez les 0-19 ans. La Belgique ne dispose pas de chiffres. Sauf celui-ci : en 2016, 77 enfants sont morts de noyade. En cause : « Des générations entières d'enfants ne savent pas nager ». (1)

« La piscine à l’école, c’est offrir à tous les enfants l’occasion de vaincre leur peur de l’eau, de leur apprendre à flotter puis à nager. Cela devrait être un droit pour tous. C’est d’ailleurs une des compétences obligatoires que l’école doit apprendre à tous les élèves. Pour leur sécurité. Pour ne pas couler. » explique Thierry Warmoes.

La majorité doit s’engager pour ses piscines et pas investir dans des gadgets de luxe

« Il faut être réaliste, nous n’avons pas l’argent pour cela », se plaint la majorité. Au-delà du caractère malsain de mettre un prix sur la sécurité des enfants, ce constat traduit surtout un choix politique. La majorité va dépenser 18 millions d’euros pour l’exploitation d’un téléphérique, tout en assumant que construire une piscine flambant neuve coûterait moins que cela (14 millions d’après les chiffres de la majorité). Pour attirer quelques touristes, on dépense sans compter.

« Aller à la piscine, c’est une activité saine, et pas chère, accessible à beaucoup de familles » explique Thierry Warmoes. Pour ceux qui ne peuvent pas se payer des vacances, la piscine, ou une visite à un parc aquatique, c’est leur activité de vacances. Tous les parents n’ont pas l’argent pour payer des cours privés de natation ou aller dans un bassin privé à 7 € la séance ».

Pour le PTB, le constat est clair : La piscine de Salzinnes doit rester ouverte et doit rester publique. « La commune doit également investir dans la construction d’une nouvelle piscine dans les années à venir pour répondre à la demande ». Avec l’aide de la Région wallonne, dans le cadre du plan piscine. « Rappelons que cette nouvelle infrastructure servira aussi aux habitants des communes voisines et dépasse le cadre strictement namurois ; dans ce sens nous sommes effectivement favorables à une initiative intercommunale comme le propose la majorité. Mais en aucun cas il ne peut être question de fermer définitivement une de nos trois piscines actuelles avant que cette nouvelle piscine ne soit devenue ne réalité. » conclut Thierry Warmoes.

 (1) http://www.vivreici.be/article/detail_77-noyades-en-belgique-en-2016-des-generations-entieres-d-enfants-ne-savent-pas-nager?id=313644ti


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?