Agenda

  • samedi 15 décembre 2018 à 10h30
    Theatre Namur

    CELA VAUT-IL LA PEINE DE SE REBELLER ?

    Quelques exemples à travers l’histoire avec Anne Morelli

    Lorsqu'on propose une forme de protestation (pétition, manifestation, sitin…) on reçoit souvent la réponse «Mais, de toute façon, ça ne sert à rien…». Pourtant, en remontant le cours de l'histoire de Belgique on peut repérer de nombreux moments où c'est la rue qui a imposé des changements.
    Déjà au Moyen-Âge, les révoltes populaires (rurales ou urbaines) ont signifié aux seigneurs qu'il y avait des limites à l'exploitation des paysans et gens de métiers qu'il était dangereux pour eux de dépasser…»

    Anne Morelli
    est professeure à l'Université Libre de Bruxelles et historienne belge,
    spécialisée dans l'histoire des religions et des minorités.

    Tickets et réservations: ici

  • lundi 17 décembre 2018 à 20h00
    Le Caméo, Namur

    Pupille

    D’une femme qui accouche sous X à une future mère adoptive, en passant par les services d’aide à l’enfance, voici un film choral dont l’incroyable force d’émotion nous a complètement transportés. Sensible, pudique et bouleversant : un merveilleux regard sur les fées qui se penchent sur les berceaux les plus fragiles.

    C’est une histoire au long cours, un film choral virtuose autour d’un nœud central : un bébé non désiré et le processus de son adoption. Une jeune femme se présente dans un hôpital pour accoucher sous X. La loi française non seulement le permet, mais prévoit un ensemble de procédures et de protection, de la jeune femme comme de l’enfant. Intervient d’abord l’assistance sociale, chargée de dialoguer un maximum avec la mère biologique, la prévenir de ses droits (elle a deux mois pour se rétracter) et l’amener peut-être à laisser quelques traces d’elle pour le futur adulte que son fils, prénommé Théo, sera. Nous n’en apprendrons que peu sur la mère, suffisamment cependant pour ne pas juger son geste ni y voir trop facilement un quelconque postulat sociologique. Il y a là, simplement, une personne qui fait ce choix-là.

    Arrive ensuite Karine (Sandrine Kiberlain), des services de l’aide sociale à l’enfance, qui doit trouver, pour un enfant si petit, une personne capable de s’en occuper nuit et jour de manière provisoire, dans ce temps suspendu où la mère peut se rétracter et où les démarches pour trouver un foyer définitif à l’enfant sont minutieusement entreprises...

     

    La projection sera suivie d’une rencontre avec Michèle van Egten, responsable du Service d’Adoption Thérèse Wante asbl, Béatrice Bertrand, juriste à la Direction de l’Adoption, et Luc Bawin, conseiller médical à l’ONE en matière d’adoption

    Prix d’entrée habituels, places en prévente à partir du jeudi 8 novembre

    Acheter les tickets

    En partenariat avec la Fédération belge francophone des Services d’adoption

  • samedi 22 décembre 2018 à 18h30
    Centre Culturel Ciney

    Repas d'hiver

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?