Le PTB dépose une liste complète à Namur

Le PTB Namur a bien déposé une liste complète pour les élections communales.

"Nous avons pris un peu plus de temps que les partis traditionnels car nous sommes concentrés sur le programme, basé sur une enquête réalisée auprès de plus de 1000 habitants"

affirme Thierry Warmoes, président du PTB namurois et tête de liste.

"C'est ainsi que nous avons pu imaginer 268 propositions concrètes pour que les citoyens se réapproprient leur ville, qui est pour le moment laissée aux mains des promoteurs immobiliers. Nous sommes très fiers du contenu et du processus qui en font un programme authentique et social, un programme neuf pour reconquérir la Ville."

D’autre part, contrairement à d’autres partis, nous avons dès le départ décidé de ne solliciter que nos membres comme candidats. Nous voulons en effet des candidats qui représentent réellement les idées et les valeurs du PTB. Ils se sont d’ailleurs tous engagés à ne tirer aucun profit personnel de leur mandat éventuel. En 2012, le PTB avait aligné 17 candidats à Namur. Une hausse quantitative et qualitative à l'image de l'essor du PTB dans tout le pays.

En deuxième position sur la liste figure Farah Jacquet, accompagnatrice de train et déléguée syndicale à la CGSP.

"C’est un signal fort que nous avons voulu donner : les travailleurs ont toute leur place sur notre liste, et également au conseil communal."

Au total, cinq délégués syndicaux, issus tant de la FGTB que de la CSC, sont présents sur la liste. Trois indépendants y figurent également.

En troisième position, on retrouve Jean-François Lenoir, psychologue et travailleur social, un visage bien connu du PTB à Namur. Valéry Mathieu, en charge de projets de mobilité piétonne et cyclable (ou "de mobilité douce") au Service Public de Wallonie, pousse la liste.

"Nous avons également voulu mettre en avant les jeunes sur notre liste, trois jeunes de moins de 30 ans sont dans les dix premières places."

Les candidats du PTB proviennent de tout le territoire communal.

Le PTB a également annoncé qu’il dispose déjà des 100 signatures d’électeurs nécessaires pour le dépôt de la liste.

"C’est une obligation légale pour les partis qui ne sont pas encore représentés au conseil communal. Bien qu’il s’agit d’une discrimination envers les partis non-traditionnels, cela ne nous a posé aucun problème. Car aller vers les gens pour demander leur soutien est dans notre ADN"

 


Montrer 1 réaction

  • Eric-Victor Gillard
    a publié cette page dans Actualités 2018-08-29 19:06:38 +0200

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?