Le PTB est en marche.

Mars 2019, le PTB est en marche sur tous les fronts pour les élections du 26 mai prochain avec des listes complètes dans toutes les circonscriptions namuroises.

Alors que l'on sait que certaines formations rament pour trouver des femmes, au PTB nous sommes fiers de l'investissement politique de ces dernières. Les mixités sont bien réelles à tous les niveaux: hommes, femmes, jeunes, aînés, employés et ouvriers.

L’objectif est annoncé, que ce soit à la région, à la chambre et même à l'Europe, il nous faut des élus namurois. Un scénario fort plausible au vu du dernier sondage et qui serait au détriment du MR. Les ambitions sont claires avec comme figures de proue :

Au Fédéral :

Thierry Warmoes,
Saint-servaitois, âgé de 54 ans, président du PTB Namur-Luxembourg et chef de groupe au conseil communal de Namur.


Pour l’Europe :

Farah Jacquet,
Jamboise, accompagnatrice de train, déléguée syndicale, responsable de Marianne organisation pour la défense des femmes.


À la région :

Anouk Vandevoorde,
Namuroise, institutrice, très active dans les organisations jeunesse du PTB (COMAC), porte-voix des jeunes, des femmes et des enseignants au Parlement Wallon.

Didier Lottin,
54 ans, d'Yvoir, délégué syndical chez FAMIWAL, actif dans les milieux associatifs et sportifs.

Tous les candidats défendront avec cœur un programme très riche et varié. 850 propositions réalistes, rassemblées suivant 40 thèmes. En résumé, 248 pages que vous pouvez consulter en ligne ou télécharge ICI.

Dont les trois grands thèmes majeurs sont :

 

STOP À LA VIE CHÈRE :

 

Face aux inégalités grandissantes qui divisent toujours plus notre société, le PTB veut :

  • Une baisse du prix des médicaments.
  • Une pension avec un barème minimum de 1.500€.
  • Un salaire décent avec un minimum de 14 € de l’heure.
  • Le retour de la TVA de l’électricité à 6 %.

UNE RÉVOLUTION CLIMATIQUE SOCIALE :

 
  • Il est impératif que les grands pollueurs diminuent fortement leurs émissions de CO2. Ce n’est pas avec la taxe carbone et le droit de polluer que l’on résoudra le problème climatique mais bien en imposant des normes d’émissions plus contraignantes.
  • Transports en commun ponctuels et gratuits, zones mieux desservies, horaires plus larges. La gratuité n’est pas une utopie comme c'est prouvé au Grand-Duché de Luxembourg, à Dunkerque et dans 20 autres villes européennes.
  • Isolation de l’habitat. Rénovons quartier par quartier afin d’éliminer les fuites énergétiques. Toutes les familles, même les plus modestes, doivent bénéficier d’un logement bien isolé. Afin d’y arriver, favorisons des prêts avantageux avec la Banque d’Investissement pour le Climat pour couvrir les coûts.

UNE JUSTICE FISCALE :

   
  • Il est injuste et ce n’est pas normal que les ménages, les indépendants, les PME paient autant d’impôts alors que pour les milliardaires, les multinationales et les grosses entreprises cotées en bourse, notre pays est un véritable paradis fiscal.

 

 

 

 

 

Thierry Warmoes
" Nous venons avec 850 propositions concrètes et de nouvelles thématiques. Parmi celles-ci l’agriculture et le bien-être animal. "
Anouk Vandevoorde

Je ne veux plus d’un enseignement dysfonctionnel qui ne donne pas aux élèves les moyens de réussir, sans oublier les conditions de travail des enseignants. "

Farah Jacquet
" Nous ferons campagne pour que les namurois votent 3 fois PTB et pour gagner la justice sociale. "

 


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?